Livres et références sur les alpona

Posted by Chantal Jumel

Prabhat Niyogi, “Alpona”, reproduction en couleurs dans “Prabasi”
Agrahayan, 1337 Bangabda (calendrier bengali), novembre-décembre, 1930.
Mukul Dey Archives, Santiniketan .
Alpona

Chittaprasad Bhattacharya, Alpona,
Artiste engagé, né en 1915, il luttera toute sa vie contre le système des caste, le colonialisme et l’oppression féodale.
Alpona, Chittaprasad Bhattacharya, gravure sur bois

Tapan Mohan Chatterji, 1948, anglais

Prativa Bala Bardhan, 1962, bengali et anglais

Eva Maria Gupta, 1983, allemand

Brata und Alpana in Bengalen, Eva Maria Gupta, Franz Steiner verlag, 1983.

Brata und Alpana in Bengalen, Eva Maria Gupta, Franz Steiner verlag, 1983.

Abanindranath Tagore, nouvelle édition 2014, bengali

Banglar Brata, Abanindranath Tagore, Introduction et annotations by Dibyajyoti Majumodar, éditions Gangchil, Kolkata, Novembre 2014

Banglar Brata, Abanindranath Tagore, Introduction et annotations by Dibyajyoti Majumodar, éditions Gangchil, Kolkata, Novembre 2014

Dessiner des padi kolam ou kolam à lignes

Posted by Chantal Jumel

Ces kolam se construisent à partir d’un point, d’un carré ou de lignes parallèles qui se croisent à angle droit ou en diagonale pour former des structures de base comme un carré, un cercle, une croix avec ses diagonales, un svastika ou de deux triangles superposés.

Pour agrandir un padi kolam, on ajoute une série de traits parallèles à partir desquels de nouvelles lignes s’inscrivent en filigrane. Sur le pourtour du dessin, lotus, conques ou autres motifs décoratifs parachèvent l’œuvre dans la plus grande liberté. Ces kolam à lignes ou padi kolam psalmodient les pleins et les déliés des spéculations philosophiques inépuisables et tissent leurs contours autour d’un point central qui convient indubitablement le regard vers le cœur même du dessin. À l’instar des yantra ou des mandala, quatre portes faisant face aux quatre points cardinaux et représentées de manière très stylisée, interdisent l’accès à toute force négative ou destructrice. Le centre d’un kolam à lignes n’est d’ailleurs jamais inoccupé mais marqué d’un ou de plusieurs points, de lignes diagonales, des motifs du soleil et de la lune, d’un pentagone ou d’un hexagone étoilé.