Mandana du Rajasthan, ville de Bundi (2)

Posted by Chantal Jumel

Dès le lendemain je reprends la route, direction Bundi dans le sud-est du Rajasthan. Je dois rencontrer un professeur de dessin, spécialiste des mandana. La voiture traverse les monts Aravalli qui conjuguent plateaux, collines verdoyantes, pentes escarpées et champs où abondent légumes, et cultures céréalières. Nichée entre deux collines au pied d’une forteresse qui surplombe un quartier couleur azur, Bundi accueille le voyageur auprès d’un immense lac qui juxtapose le jardin de l’hôtel « Nawal Sagar Palace » où j’ai réservé une chambre.

Bundi

La visite de la cité s’apparente à une plongée dans le monde médiéval. La rue étroite au bitume défoncé, laisse apparaître des ornières boueuses pour le plus grand bonheur de cochons noirs qui déambulent en quête de nourriture. Puis la rue plonge vers le marché et les bazars colorés. De part et d’autre de la voie centrale, des venelles ombragées se faufilent entre des maisons bleues qui dévoilent ici et là des peintures murales à l’entrée des maisons ou sur le pourtour des fenêtres. On raconte que l’écrivain Rudyard Kipling s’installa dans la ville pour y achever la rédaction de Kim.

Bundi Dipavali

Nous sommes à quelques jours de la fête des lumières et la ville est en effervescence. Les festivités commencent avec Dhanteras et la tradition veut que l’on achète de l’or ou de l’argent ou encore des ustensiles neufs pour la maison.Le deuxième jour, appelé Roop Chaudas marque la purification des corps mais aujourd’hui, le rituel se confond volontiers avec un rendez-vous dans un salon de beauté.

Bundi Dipavali

Le troisième jour enfin, Lakshmi est célébrée de manière somptueuse. On décore sa maison, on dessine des mandana accompagnés de l’empreinte symbolique des pieds de la déesse afin de la guider vers son foyer.

Paglya ou l'empreinte des pieds